Skip to main content

Aujourd’hui, deuxième étape dans l’Indre. En tout début d’après-midi ce mardi 25 avril, Caroline et Jean-Luc quittent le beau camping de Déols où nous avons passé une nuit réparatrice. C’est parti pour la route, direction le nord-ouest, mais attention à ne pas se retrouver sur la Nationale ! Après repérage sur la carte et choix des petites routes, les voilà lancés.

Entre champs de colza et petits villages, sous un ciel nuageux mais pas pluvieux, ils roulent pour la première grosse étape vélo de ce périple ! Pas moins de 37 kilomètres aujourd’hui pour Caroline : l’occasion de tester un peu les distances faisables avec son tricycle, et d’adapter éventuellement les suivantes. En effet aujourd’hui, pas (trop) de pression : le rendez-vous du jour est une visite chez un de ses amis. Le prochain stand sera demain.

On ne croise pas grand monde sur ces petites routes, mais alors quand ça arrive, c’est du lourd ! Heureusement la route est assez large pour un tracteur + un tricycle. Ouf ! Merci Jean-Luc d’avoir immortalisé ce grand moment. Une petite pause sur un banc accueillant, un coup d’eau pétillante et de gazpacho, et ça repart ! Les lunettes de soleil ne sont pas de trop, la lumière perce sous les nuages.

Enfin, Issoudun : un petit café puis Jean-Luc fait demi-tour. Pour lui, ce sera double dose de kilomètres aujourd’hui ! Logistique oblige, il lui reste en effet un van à conduire… Pendant qu’il refait l’étape à l’envers, Caroline a le temps d’une longue discussion avec l’un de ses amis. Elle a rencontré Jean-François à l’hôpital marin d’Hendaye, en octobre 2021, lorsque tous deux y faisaient une cure de répit. C’est d’ailleurs ce séjour, dans un établissement spécialisé notamment dans les maladies rares neurologiques, qui lui a fait découvrir les soins autres que strictement curatifs. La genèse du Défi vient de ce séjour…

Jean-François est atteint de la maladie de Charcot. Il parle difficilement et il est de plus en plus dépendant ; son épouse s’occupe admirablement de lui. C’est sûr que ce n’est pas facile tous les jours, mais c’est un homme extrêmement joyeux et drôle, très vif d’esprit, qui lit beaucoup. Caroline et lui évoquent leurs amis communs rencontrés lors de ce séjour, et échangent sur la vie quotidienne, sur leurs maladies, mais aussi sur le Défi. Une belle conversation de près de trois heures, une rencontre plein de sens au début de cette tournée… Merci à Jean-François et Catherine pour leur accueil !

Et c’est un lieu de bivouac en pleine ville que nous choisissons cette fois : sur les conseils de nos hôtes de l’après-midi, nous garons nos deux maisons roulantes sur la place de la basilique du Sacré-Cœur, en plein Issoudun ! Ma foi, les emplacements des cars scolaires étant libres en cette période de vacances, nous n’embêtons personne. Et puis la boulangerie est toute proche : stratégique…